Du café mais aussi du thé, des sucreries, de la philo mais surtout des sujets de débat. Parce qu'il n'y a pas de vérité ou de réponse unique, ce type de rencontre ne pouvait que trouver sa place au sein d'une structure comme L'atelier. Organisé par trois jeunes habitués des lieux, et encadré par des animateurs et parents, café philo, judicieusement nommé Philotarie, a propose deux heures de débat autour de thèmes choisis en fonction des envies et de l'actualité. Ce «cercle des poètes disparus» est ouvert à tous et propose de porter un regard sur le monde qui nous entoure, sur les sujets qui nous touchent ; un échange de points de vue où la parole est libre. Une boîte à idées recueille les questions de chacun permettant ainsi de lancer le débat. La spontanéité de cette formule en a fait tout son charme et a donné cette occasion précieuse d'user de sa liberté d'expression.